4 jours à Hanoï


Capitale du Vietnam, Hanoï est la ville la plus importante du nord du pays. Après notre road-trip dans le Nord-Ouest de la Thaïlande, nous avons rejoins Bangkok puis Hanoï par un vol Air Asia, nous y sommes restés 3 nuits et 4 jours. Détails et photos à la suite de l’article!

 

-Du 16 au 19 novembre 2015-

Dès l’aéroport, le ton est donné, le cerveau embrumé, nous sommes embarqués par deux viets dans un « faux taxi ». Ces derniers nous emmènent dans le vieux quartier à l’hôtel où se trouve l’ami français que nous rejoignons. Voyant que c’est notre premier séjour dans leur pays, ils essayent de nous faire payer 3 millions de dongs (environs 100 euros) la course depuis l’aéroport. Heureusement, étant au courant de ce genre de pratiques et surtout du taux de change, nous refusons de payer une telle somme. Finalement, face à notre refus catégorique, nous paierons 390 000 dongs la course, ce qui est plutôt correct.

Notre conseil pour les nouveaux arrivants est bien sûr de ne pas faire comme nous, ne pas se laisser embarquer par les nombreux rabatteurs qui vous attendent à la sortie du terminal et surtout de choisir une voiture à l’allure d’un taxi. Nous avons compris : au Vietnam, tout se négocie et les locaux n’hésiteront pas à vous faire payer le prix fort si vous n’êtes pas vigilants.

Mais ne restons pas sur une image négative, Hanoï est une ville vraiment sympa à visiter. Spécialement le vieux quartier et ses nombreuses ruelles aux ambiances diverses. Tout y est regroupé par catégorie et les rues sont dédiées à des commerces différents : vêtements, jouets, ferrailleurs, électronique, bars, restaurants de rues. On trouve vraiment tout ce dont on a besoin. La circulation est impressionnante, Hanoï est la ville des scooters et leur flot est continu. Ici, la règle en matière de code de la route est l’anarchie totale, les deux sens de circulation sont utilisés et les coups de klaxons incessants (pour vous avertir de leur approche). Malgré tout, on s’y fait vite car les Vietnamiens ne roulent pas vite et le trafic est toujours fluide. Pour traverser, ne vous arrêtez pas, gardez une allure constante et ce sont eux qui vous éviteront! La règle des conducteurs est de toujours regarder devant soi.

Contrairement à Bangkok, Hanoï est assez verte malgré sa taille, au milieu de ce chaos assez rigolo, on trouve de nombreux arbres qui parsèment les rues rappelant que la nature est toujours présente. Aussi, la ville possède de nombreux lacs notamment celui du vieux quartier où vous pourrez vous écartez un peu du brouhaha incessant. Au cours de ces trois jours, nous resterons uniquement dans la vieille ville (voulant aussi nous reposer du début du voyage) et nous n’irons malheureusement pas voir l’extérieur qui pourtant est parait-il tout aussi bien (de multiples lacs et espaces verts).

Enfin, la culture culinaire est partie intégrante de l’identité d’Hanoï. Nous vous conseillons de goûter le traditionnel Bun Cha (soupe de noodles au porc), vraiment excellent ; les nems bien sûr et l’inévitable café que ce soit le Nau Da (café glacé avec du lait concentré) ou le Nau Lac (shaké). Les endroits où se détendre sont nombreux mais nous avons particulièrement aimé le Lantern Café et son ambiance vraiment relax, les nems sont excellents et vous pourrez passer votre après-midi à jouer au billard.

Pour les français désirant déguster du bon vin autour de très bon plats, nous vous conseillons d’aller faire un tour au Tierra Wine Bar qui vient fraîchement d’ouvrir. Geoffrey le manager français, saura parfaitement vous conseiller dans le choix de vos plats et vins. Les prix sont plus élevés que la moyenne mais largement abordables (10/15 euros repas et vin). Surtout, le service est top et le chef cuisine vraiment très bien (le bœuf au poivre est divin, de même que les pâtes carbonara). Un vrai petit coin d’Europe à Hanoï.

De même, allez faire un tour au restaurant Ray Quan sur Duan Road. Vous pourrez y déguster des plats typiques (canard grillé, oie, buffle) et y boire d’excellents alcools de riz parfumés aux fruits (le Xoai à la mangue verte) tout en ayant la chance de voir passer le train à un mètre de votre table !

Concernant l’hébergement, nous sommes restés au  (15 $ la chambre petit déjeuner inclus ou 5 $ en dortoir). Très bien placée en plein centre, c’est une auberge très correcte et relativement propre. Nous vous conseillons de prendre une chambre qui ne donne pas sur la rue pour éviter le bruit de la ville qui finit tard et commence très tôt. Une des gérantes pourra aussi réserver vos billets de bus si vous souhaitez visiter le nord ou la baie d’Ha Long, très pratique.

 

〉〉〉   En bref

 

Ha Noi est une ville sympa pour passer quelques jours mais c’est une capitale et comme toute, elle est assez bruyante et même oppressante à certains moments (notamment à cause des klaxons incessants).Les locaux même si peu parlent anglais, sont très gentils et souriant si vous l’êtes tout autant. D’ailleurs, le sourire sera votre meilleure arme pour bien négocier. Faire cependant attention aux arnaques et aux pickpockets qui opèrent le soir venu. Mais positivons, c’est une ville où on se régale avec les spécialités locales, les surprises que réservent chaque coin de rue et la fête dans les bars.

Nous partons maintenant dans le Nord du Vietnam pour découvrir les rizières et minorités h’mongs.

 

Hanoï en images