Le Nord-Ouest de l’Argentine en stop


Après l’île du Nord de la Nouvelle Zélande, nous arrivons le 13 février 2017 en Argentine, prochaine étape de notre tour du monde. Par manque de temps, nous avons choisi de nous rendre directement dans le nord-ouest de l’Argentine en stop.

 

 

Retour en vidéos sur cette super expérience. Bons plans, photos et conseils dans la suite de l’article.

 

 

Nous ne nous étalerons pas ici sur Buenos Aires. En effet, à la suite de notre très long vol depuis la Nouvelle Zélande, nous avons manqué d’énergie pour visiter correctement cette ville. D’où notre avis mitigé sur lequel nous ne reviendrons pas, par manque d’objectivité !

Par contre, on nous a conseillé que pour nous rendre dans le Nord-Ouest de l’Argentine en stop, il était préférable de se rendre d’abord à Cordoba en bus. Pour cela, rendez-vous au terminal de bus Retiro où vous pourrez réserver votre billet. Plusieurs options en fonction de votre budget : semi-cama, cama ou ejecutivo. Nous avons choisi l’option semi-cama avec la compagnie Mercobus (pas terrible) pour 780 ARS et 10h de bus de nuit.

 

-Du 17 février au 22 février 2017-

Première étape : la ville de Cordoba


Ville latino-américaine possédant le plus grands nombre d’étudiants (12 % des habitants), Cordoba est une ville dynamique dont le passé colonial se reflète dans bons nombres de monuments et églises. Nous avons vraiment apprécié visiter cette ville, c’est pour nous un incontournable sur la route du nord-ouest de l’Argentine en stop.

     A voir à Cordoba

D’abord, l’immanquable Plaza San Martin où se trouve le fameux Cabildo et la Catedral. De très beaux exemples de l’architecture coloniale. Puis, à deux pas se trouve la Manzana Jesuítica groupe de monuments composé de l’université, l’église, la résidence et le collège de la Compagnie de Jésus. Vous l’aurez compris, niveau édifices religieux, vous serez servis ! C’est aussi ça l’Amérique du Sud ! Egalement, ne manquez pas d’aller jeter un coup d’œil à la Iglesia los Capuchinos très colorée et surprenante.
D’autre part, si vous êtes à Cordoba un samedi soir, sachez que vous pourrez assister gratuitement à une Milonga de Tango sur la Plaza Sant Martin à partir de 23 heures. Vraiment à ne pas manquer !
Ensuite, autre coin qui vaut incontestablement le détour, le Barrio Guemes. Quartier récemment rénové, il faut le dire assez bobo mais néanmoins intéressant pour toutes ses galeries d’arts et bars. C’est là que se tient du vendredi soir au dimanche, la Feria Artesanal de Cordoba. Cela vaut le coup d’œil !
Enfin, étant une grosse ville étudiante, Cordoba possède beaucoup de bars pour faire la fête notamment dans le quartier de Nuevo Cordoba. Aussi, ne manquez pas de vous balader le long du canal.

     Nos adresses pour dormir à Cordoba.

Bien sûr, vous trouverez une multitude d’auberges, voici celles que nous avons choisies. D’abord, La Morada Hostel : au nord du centre-ville, chambre avec salle de bain privée pour 450 ARS la nuit, petit déjeuner inclus. Très jolie et colorée, terrasse sur le toit mais chambre basique. Puis, Casa Reggae Hostel : pour les petits budgets. 300 ARS la chambre avec salle de bain partagée, cuisine à disposition et petit déjeuner. L’ensemble et très basique mais le propriétaire Victor est extrêmement gentil et aidant. Il donne de bons conseils pour visiter la ville et la région. De plus, elle est située non-loin du marché ce qui est idéal pour faire des courses.
Au total, restés 5 jours, nous avons vraiment apprécié l’ambiance jeune et décontractée de Cordoba. Il y a pas mal de choses à faire et l’activité nocturne est bien développée (bar, concert, feria : le top !).

 

Pour la suite, de notre périple dans le nord-ouest de l’argentine en stop, direction la ville de Salta.

 

 

Le stop de Cordoba à Salta

     1er jour

Cordoba est une grande agglomération, il est donc difficile de partir directement en stop depuis le centre. Dès lors, prenez un bus depuis le terminal pour vous rendre au nord à Jésus Maria. Le billet coûte 50 ARS pour 1 heure de trajet. C’est de là que nous avons commencé notre périple sur la route 9 pour rejoindre le nord-ouest de l’argentine en stop ! Un conseil, qui vaut d’ailleurs de règle générale à chaque fois que vous souhaitez partir en stop, placez-vous à la sortie de la ville. Par conséquent, les voitures auront sans doute plus de chance d’aller dans votre direction.
Tout compte fait, pour cette première journée, avec deux voitures, nous avons pu aller jusqu’à Santiago Del Estero. Soit 435 km depuis Cordoba. Pas mal pour un début !
La ville n’a pas d’intérêt, on s’est juste arrêté pour passer la nuit. On vous conseille l’Hotel El Sauce à 380 ARS (avenue Missiones) la chambre avec clim et salle de bain privée.

     2ème jour

Le lendemain, réveil 7h afin de partir le plus tôt possible. Depuis le centre de Santiago, on choisi de prendre un taxi qui nous dépose sur la route 9. Là, l’attente fût un peu longue mais une première voiture nous prend pour nous déposer un peu plus loin. Puis, notre premier camion s’arrête et nous emmène jusqu’à Tucuman. Conducteur très sympa qui nous dépose au nord de la ville afin que nous puissions facilement continuer notre chemin. De là, une voiture nous prendra, puis un deuxième chauffeur de camion avec qui nous irons jusqu’à la bifurcation pour aller à Salta. Le trajet fût long et nous arrivons de nuit au niveau de la route partant à l’ouest vers Salta. Ce n’était certainement pas l’endroit idéal, surtout à une heure tardive ! Mais après 30 minutes d’attente à s’éclairer à la lampe frontale, un jeune conducteur nous prend et nous déposera au centre-ville devant une auberge !

     Bilan et conseils pour se rendre de Cordoba à Salta en stop

Au total, en deux jours, nous avons donc réussi à parcourir 870 km et rejoindre la ville de Salta. Le meilleur conseil que nous puissions vous donner et de vous lever tôt afin de vous donner le plus de temps dans une journée. Aussi, placez-vous à la sortie des villes, sur la route ou près des stations essences. Prenez n’importe qu’elle voiture qui s’arrête même si le chauffeur ne fait qu’un petit bout de chemin. Fabriquez-vous un panneau si vous en avez la possibilité. Enfin dernier conseil, ne perdez pas votre motivation, la patience et la persévérance sont les clés ! Autre point fort de l’expérience, nous avons pu pratiquer notre espagnol et rencontrer plus de personnes que lors des trajets en bus.

 

 

-Du 23 au 27 février 2017-

La ville de Salta

 

Plus grande ville du Nord-Ouest argentin, c’est le point de départ idéal pour visiter la région. Afin de découvrir Cafayate mais aussi pour une expédition au salar de Salinas Grandes. Malheureusement, nous ne sommes pas allés à Cafayate car tout était overbooké ou à des prix exorbitants (période du carnaval). Il aurait été très difficile de trouver un hôtel directement sur place, nous avons donc choisi de faire l’impasse sur cette ville… Bien dommage. Donc un conseil, à cette période, il est judicieux de réserver un peu en avance. Concernant le salar, nous n’y sommes pas allés non plus car nous comptions faire le Salar d’Uyuni en Bolivie. Pour toutes ces raisons, nous nous sommes donc cantonnés à une visite de la ville qui offre quand même pas mal de choses à voir.

     A visiter.

Bien évidemment, commencez par vous balader dans le centre de la ville pour admirer la célèbre Catedral et la plaza 9 de julio. Egalement, ne manquez pas d’aller admirer la sublime Iglesia San Francisco. Une des plus belles que nous ayons vues ! Aussi, une petite balade s’impose dans le parc San Martin, idéal pour une petite sieste près du bassin un après-midi de chaleur. Ambiance sympathique avec ses nombreux vendeurs de glace ou de pop-corn.
Non loin de là, vous pouvez prendre le téléphérique de la ville pour vous rendre à el cerro San Bernardo. Cela vous coûtera 75 ARS pour l’aller ou 150 ARS l’aller-retour. De là-haut, vous aurez une vue sympa sur toute la ville de Salta. N’hésitez pas à faire la descente à pied, cela se fait très bien !

     Bons plans et adresses.

D’abord les hébergements. A notre arrivée, nous avons pris une nuit à l’Hostal Vacazur pour 500 ARS la chambre double avec salle de bain partagée et petit déjeuner. Franchement, un peu cher pour le service ! Pour cela, le lendemain nous avons fait le tour des auberges et trouvé l’Hotel Portal de la Linda qui faisait des chambres doubles avec salle de bain partagée à 400 ARS. C’est le moins cher que nous ayons trouvé, pas de petit déjeuner mais chambre correcte et patio sympa.
Pour manger. Etant très touristique, Salta regorge de restaurants à des prix extrêmement variés. Pour manger pas cher le midi, on vous conseille le café Al Paso au coin Alvarado et Lerma. Menu du midi ou empanadas à 10 ARS, la dame est très gentille et il y a un joli petit patio. Pour les amateurs de parilla, rendez-vous le soir dans un des petits restaurants de la calle Catamarca. Ambiance locale et prix avantageux : 80 ARS pour un asado avec salade.
Pour faire du change de dollars US. Plutôt que d’aller dans les banques qui proposent le taux officiel, allez au coin de la rue Balcarce et España. Là vous trouverez des changeurs de rue et obtiendrez un taux bien meilleur. N’hésitez pas, cela se fait beaucoup en argentine !
En conclusion, nous avons passé un séjour agréable dans la ville de Salta. Bien que très touristique, il est chouette de s’y promener. Pour la suite direction Jujuy et le Carnaval de Tilcara.

 

 

-Du 27 février au 01 mars 2017-

Le Carnaval de Tilcara

 

Pour nous rendre à Jujuy, même concept, nous faisons du stop depuis Salta et nous arriverons à destination en 2 heures sans quasiment attendre.
Tous les hôtels étant pleins, pour la première fois de notre voyage, nous décidons de réserver un airbnb à Jujuy. Ce choix s’avèrera excellent car nous tombons chez une jeune argentine qui nous emmènera avec elle faire le Carnaval dans le petit village de Tilcara ! De plus, la chambre est propre et notre hôte pas avare en conseils. Nous voilà donc partis en milieu d’aprem avec Cynthia pour nous rendre dans le petit village de Tilcara et partager avec elle un des derniers jours du carnaval. Depuis Jujuy, nous prenons un bus à 70 ARS pour nous rendre en 2 heures au petit village.

     Le Carnaval de Tilcara.

Ce carnaval dure de janvier à février. C’est une célébration du diable qui sous la forme d’un poupon, est déterré au début des festivités avant de retourner en terre à la fin. Il représente pour les locaux, le soleil qui aide à féconder la terre (pachamama) et favoriser les cultures. Le carnaval est une purification symbolisée par des pertes de contrôle, de la joie, du divertissement et bien sur la fête dans les rues. Cela se traduit par des danses, des jets d’eaux, de talc et de neige artificielle. Donc, préparez-vous à vous en retrouver couvert de la tête au pied. Mais rassurez-vous, l’ambiance est à la fête !
A cette occasion, les familles du village organisent des défilés avec bandas (appelés comparsas) que vous pouvez joindre. Grosse ambiance, danse traditionnelle et bien sûr alcool pour tout le monde.

     Expérience inoubliable.

Nous avons adoré ! Merci Cynthia de nous avoir fait partager ce bout de culture et cette grosse fête ! Un conseil, ne ratez le carnaval sous aucun prétexte.
La nuit des bus font la liaison jusqu’à Jujuy (90 ARS en semi-cama).

 

 

-Du 01 au 03 mars 2017-

Les quebradas de Purmamarca et Humahuaca

 

Depuis Jujuy, nous partons en bus vers Purmamarca avant de reprendre notre route vers le nord-ouest de l’Argentine en stop.

Purmamarca et el cerro de 7 colores

Nous prenons un bus vers Purmamarca pour 67 ARS. Durant les 2 heures de trajet, de très beaux paysages se succèdent au cours de la lente ascension vers les quebradas. Déjà, on sent que l’on ne sera pas déçu.
Arrivé au petit village, ne vous attendez pas à être seuls, c’est très touristique ! On laisse nos sacs à garder dans un magasin et on part en direction de la colline aux 7 couleurs. Les paysages sont vraiment splendides et les petites rues du village très charmantes. Nous y restons 2 bonnes heures, mangeant une galette traditionnelle sur la petite place, puis nous repartons en stop en direction d’Humahuaca.

Le stop vers Humahuaca

Vu l’afflux touristique et le ballet incessant des bus, nous sentons dès le début qu’il sera difficile de sortir du village pour rejoindre la route en direction d’Humahuaca. Pour cette raison, nous décidons de marcher les 5 kilomètres et de nous rendre directement à l’intersection. Là nous attendons pas mal de temps, d’ailleurs vous ne serez surement pas les seuls autostoppeurs. Mais encore une fois, patience ! Il nous faudra trois voitures pour arriver sur Humahuaca en 2 heures.

Humahuaca et El Hornocal

Arrivés à Humahuaca en fin d’après-midi, nous choisissons un hôtel pour deux nuits. Nous irons au Giramundo Hostel à 445 ARS la nuit avec salle de bain partagée. Patio très sympa et cuisine fonctionnelle. Seul bémol, beaucoup de monde pour la taille de l’auberge ce qui ne rend pas l’utilisation des parties communes toujours facile.
Pour les visites, ne manquez pas de vous promener dans ce petit village très sympathique. Faites un tour près de l’église aux alentours de midi afin de recevoir la bénédiction de l’automate. Plutôt inattendu, cela nous a bien fait rire… Nous avons préféré le petit village de Tilcara, à notre goût plus joli. Néanmoins, Humahuaca a son charme aussi.

     Partir visiter l’Hornocal ou el Cerro de las 14 colores.

C’est l’attraction de Humahuaca, il faut le faire absolument. Donc, nous avons choisi de le faire par l’intermédiaire de notre auberge. Pour 180 ARS par personne, un chauffeur est venu nous chercher à l’hôtel et nous sommes partis pour 3 heures d’excursion en 4X4. Puis en une petite heure de route, vous grimperez à 4300 m d’altitude jusqu’à l’Hornocal pour admirer la fameuse colline. On ne le regrette pas, c’était à couper le souffle ! Petit bonus, vous devrez vous acquittez d’un prix d’entrée de 10 ARS par personne qui revient aux familles indigènes vivants dans la vallée. Autre conseil, il peut être judicieux de prendre quelques feuilles de coca avec soi. En arrivant, l’altitude se fait sentir. En sommes, un moment vraiment inoubliable, beaucoup plus impressionnant que Pumamarca, un véritable joyau naturel !

 

 

〉〉〉 En bref,

 

     Cordoba et Salta.

De très belles villes à visiter. Nous avons particulièrement aimé Cordoba pour sa culture et son ambiance festive. Ne ratez pas la Milonga de Tango le samedi à 23 heures. Aussi, une belle architecture coloniale vous attend dans ces deux villes ainsi qu’une culture culinaire assez marquée. Par ailleurs, si vous êtes amateur de viande, vous vous régalerez à manger des parillas !

      Vers le nord-ouest de l’Argentine en stop.

Expérience des plus enrichissante, n’ayez pas peur de le faire. Certes c’est une aventure avec pas mal d’incertitudes quant au planning. Mais voyager c’est aussi s’aventurer vers l’inconnu. En stop, vous pourrez rencontrer des locaux et pourquoi pas, passer par des endroits inattendus. Donc, nous ne l’avons pas regretté et pour les plus inquiets, sachez que l’Argentine est un pays très sûr !

      Les Quebradas de Purmamarca et Humahuaca.

Evidemment, ce sont là aussi des immanquables du Nord-ouest de l’Argentine. El cerro de 7 colores à Purmamarca n’est pas forcément le plus impressionnant. Mais la visite du village de Purmamarca vaut incontestablement le détour. Egalement, ne manquez pas de vous arrêter à Tilcara, spécialement si vous êtes en période de Carnaval. Enfin, le bijou de la région est sans conteste el Hornocal de Humahuaca aussi appelé el cerro de 14 colores. A couper le souffle !
Ainsi s’achève notre visite du nord-ouest de l’Argentine en stop, pour la suite nous prenons la direction du sud de la Bolivie.