Fruit Picking en Colombie Britannique


–  28 juillet au 13 août 2014  –

 

Depuis Banff et les Rocheuses nous avons donc rejoins la Colombie Britannique. Première étape à Revelstoke, petite ville de montagne très sympa où l’on a pu se baigner dans une rivière et manger au bord d’un lac.

 

 

En partant de Montréal, nous voulions essayer de travailler dans la cueillette de fruits en Colombie Britannique afin de renflouer les caisses et d’optimiser notre budget pour la suite du road-trip.

La Colombie Britannique est l’endroit parfait pour cela, notamment la vallée de l’Okanagan qui est une des régions majeures pour la culture des fruits (cerises, pommes, pêches, abricots) au Canada. C’est d’ailleurs une destination très prisée des backpakers québéquois ou étrangers. Nous nous dirigeons donc en premier lieu à Vernon au nord de la vallée. Nos recherches d’emplois n’aboutissent pas car la saison est encore trop avancée pour y commencer la récolte.

Qu’importe, nous y sommes bien et restons une semaine au bord du lac Okanagan, afin de profiter de la chaleur  (36 à 40°C)!

 

 

Bien décidés à trouver du travail à l’issue de cette semaine de vacances, nous prenons la direction de Penticton plus au sud afin de visiter les fermes. C’est sur une plage que nous rencontrons des jeunes cueilleurs qui nous indiquent l’emplacement de la ferme où ils ramassent des cerises. Dès le lendemain, nous nous y rendons aux aurores et bingo, nous sommes recrutés.

La récolte des cerises (ou Fruit Picking) est payée au rendement (1 bucket = 5$), les horaires de travail sont de 5h à 11h du matin (dans cette ferme). Etant débutants, les premiers jours ne sont pas terribles mais nous nous adaptons rapidement et au quatrième jour nous arrivons à faire 20 buckets chacun, soit 100 dollars chacun dans notre poche. La fin de la saison de récolte étant proche à cet endroit, nous ne travaillerons que pendant 8 jours.

Bilan : nous repartirons avec 1400 $ à deux en huit jours (vraiment pas mal !)

 

Aussi, nous avons pu être logés gratuitement car le propriétaire autorisait un campement entre les cerisiers pour les tentes et dans les vignes pour les voitures. L’ambiance était bien sympa, l’aprèm c’était plage, musique, jeux de cartes et quelques bières avec les autres « pickeurs ». Nous avons fait de très belles rencontres!

Et Surtout, cette expérience nous a permis de rencontrer Alex, un vrai local, rompu à la cueillette et passionné par sa région. D’ailleurs, apprenant que nous voulions aller sur l’île de Vancouver, et s’y rendant lui aussi, il nous propose de le suivre afin de nous emmener dans un endroit où il passe du bon temps avec ses amis. Nous partons donc avec lui pour ce qui fût incontestablement la meilleure période de notre road-trip.

 

Suivez-nous par ici pour découvrir ce petit coin de paradis!