Sud du Cambodge : de Kep à Koh Rong


A la fin de notre mois au Vietnam, nous quittons l’île de Phu Quoc le 15 décembre pour prendre la direction du Sud du Cambodge. Nous vous proposons ici de découvrir nos premières destinations : la paisible petite ville de Kep connue pour sa spécialité, le crabe au poivre, ensuite, direction Sihanoukville pour prendre le bateau pour l’île de Koh Rong, où nous passerons les fêtes.

 

 

 

Voici la vidéo de ces supers moments. Détails, conseils et photos dans la suite de l’article.

 

 

Le passage de frontière s’est bien déroulé, nous avons laissé le chauffeur de notre mini-bus prendre en charge l’obtention des visas. Certes, il faut payer un petit supplément pour le « pourboire des douaniers » mais cela reste tout de même plus facile que d’être confronté directement à eux. Au final nous avons payé notre visa tout compris 35 $ plus 2 $ de bakchich. 

 

-Du 15 au 20 décembre 2015-

Kep la coquette

 

Kep est une petite ville du Sud du Cambodge proche de la frontière vietnamienne. C’était une station balnéaire prisée des colons français du temps de l’Indochine, on y trouve encore les vestiges des anciennes maisons coloniales. Aujourd’hui, la communauté française est encore importante, beaucoup tiennent des guesthouses et la place du village possède même sa propre boulangerie (on vous la conseille pour un petit-déjeuner). Nous sommes restés quelques jours dans cette ville pour nous reposer et découvrir sa région.

Pour vous loger, vous aurez du choix et selon votre budget beaucoup de guesthouses proposent d’excellentes prestations. Pour notre part, notre chauffeur de Tuktuk nous a dégoté une guesthouse pour 8 $ la nuit en chambre privée avec ventilateur (Natural Guesthouse). Largement confortable et suffisant, l’endroit est calme et idéalement situé à proximité du marché au crabe.

Les spécialités de Kep. Reconnue d’abord pour son crabe vous pourrez aller le déguster au marché qui en a fait sa spécialité. Les restaurants sont nombreux et le déclinent en différents plats : amok, soupe, barbecue et crabe au poivre vert  de Kampot. Les prix sont un peu élevés (5-6$) par rapport au reste du pays mais on y mange très bien et on peut profiter de la vue mer !

Autre spécialité, le poivre de Kampot. Ce poivre mondialement connue (c’est une AOC) est la vraie spécialité de la région, vous le trouverez sous différentes formes et couleurs en fonction de son intensité: le vert peu épicé pour le crabe en sauce,  puis le noir, le rouge et enfin le blanc.

Grâce à Nico qui revenait dans le coin pour la deuxième fois, nous avons pu rencontrer un ami cambodgien qu’il s’était fait lors de son premier séjour. Kim a vécu en France pendant une trentaine d’années et possédait sur Kep le Bamboo Club, un petit restaurant bar. Le projet maintenant est d’en faire uniquement un restaurant à spécialités kmers et européennes.

Kim très généreux, nous a proposé de partir une journée à scooter pour découvrir la campagne cambodgienne : des paysages splendides et la tranquillité ! Il nous a d’abord emmenés dans la plantation de poivre qu’il possède à quelques kilomètres de Kep.  Une expérience très intéressante car nous ne connaissions pas la culture de cette épice. Ensuite après avoir roulé sur les pistes de terre, nous sommes tombés sur les marais salants. Bref un grand merci à Kim  pour cette expérience très enrichissante qui a donné le ton pour le début du Cambodge. Un pays où l’on se sent bien et relax !

Pour les amateurs de jungle, il y a aussi le parc National de Kep. Enfin, nous sommes allés à la ferme aux papillons située au début du parc. Visite sympathique et participative (prix libre), vous pourrez voir des spécimens assez impressionnants dans un cadre sympa.

En arrivant à Kep, on sent que la culture et l’atmosphère générale sont bien différentes du Vietnam. On vous conseille vraiment d’y aller, pour bien sur manger du crabe mais aussi vous reposer !

Après ces quelques jours, direction Sihanoukville pour prendre un bateau pour Koh Rong.

 

Kep en images

 

 

-Du 20 au 23 décembre 2015-

Sihanoukville

 

C’est un des endroits les plus touristiques du Sud du Cambodge. Pas grand-chose à signaler ici, ce n’est pas très beau mais c’est un lieu pour faire la fête, il y a de nombreux bars sur la plage et beaucoup de guesthouses pour backpakers. Pour les amateurs de jeu, il y a énormément de casinos.

A part ça, nous n’avons pas particulièrement aimé l’endroit, si ce n’est pour ses magnifiques couchés de soleil mais si vous désirez y aller, on vous conseille plutôt de rester à Otres beach 2 qui est vraiment très jolie. Enfin, dernier intérêt, c’est sur place que vous pourrez acheter votre ticket de ferry pour aller sur Koh Rong ou Koh Rong Samloem. Deux options : soit le Speed Boat qui vous permettra de relier les iles en 45 minutes (20 $ l’aller-retour), soit le Slow Boat qui met 2 heures (mais pour 15 $). Attention, évitez d’acheter vote ticket à des vendeurs sur la plage, vous risquez de vous retrouver embarqués dans un tour de 4h !

Callés sur le rythme tranquille des cambodgiens nous avons choisi l’option la plus longue avec la compagnie Speed ferry!

 

Petit aperçu en images de Sihanoukville

 

 

 

-Du 23 décembre 2015 au 2 janvier 2016-

Koh Rong Island

 

Quoi de mieux qu’une île réputée paradisiaque pour passer les fêtes de fin d’année !

Arrivés sur la plage de White Beach, nous avons pu rapidement constater que Koh Rong avait bien changé par rapport aux récits que nous avions pu en avoir. Désormais, cette partie de l’île a vu l’électricité arriver et des guesthouses et bungalows pousser un peu partout. Avec cela bien sûr, le tourisme a considérablement augmenté et les conséquences sur cette partie de l’île sont très visibles. Beaucoup de monde, des bars, de la musique, bref un lieu de fête. Un endroit moins bien moins relax qu’avant et même pas très beau. En effet, comme souvent en Asie, les moyens de gestion des déchets sont largement insuffisants, cela gâche quelque peu la fête pour nous…

Malgré tout, les bungalows en bois que l’on a trouvé pour notre première semaine étaient sympa (Zen Bungalows à 15$). On a pu faire la fête pour Noël autour d’un barbecue puis dans un bar assez cool. Une bonne soirée ! A voir aussi dans le coin, la plage d’après, immense, l’eau est vraiment claire. Pour le coup, le cadre est paradisiaque et la plage est suffisamment grande pour que vous puissiez vous isoler en toute tranquillité.

Après 5 jours, des amis bordelais nous ont rejoint et déçus eux aussi par l’endroit, ils nous ont incité à aller de l’autre côté de l’île sur la plage de Sok San réputée authentique et préservée. On a donc pris un taxi boat tous ensemble pour un trajet de 45 minutes (5$). De suite, le cadre est plus enchanteur, ici peu de guesthouses, des bungalows en bois pour la majorité, quelques restaurants et une belle plage quasiment sans plastique. Nous trouvons un bungalow pour 20 $, les prix sont encore plus élevés que partout ailleurs. Mais c’est normal c’est une île et dans cette partie, il y a peu de concurrence.

On reste 5 jours de plus pour passer le nouvel an entre potes sur la plage. Le seul resort de Sok San avait d’ailleurs organisé un feu d’artifice et une soirée. Nous avons vraiment préféré cet endroit au reste de l’île et nous vous conseillons de vous rendre rapidement là-bas si vous désirez vous relaxer, car comme vous l’aurez compris, il n’y a pas grand-chose à faire.

Nous quittons l’île le 2 janvier pour poursuivre notre découverte du Cambodge et la capitale Phnom Penh.

 

Les fêtes de fin d’année à Koh Rong en images

 

 

〉〉〉 En bref

 

Kep. Notre rencontre avec Kim restera un moment inoubliable. Bien évidemment, rien que pour le crabe et le poivre allez-y faire un tour. Surtout si vous venez depuis le Vietnam, Kep est la première ville étape sur les routes du Sud du Cambodge. La campagne autour est magnifique et vaut vraiment le détour !

Koh Rong Island. L’endroit est toujours paradisiaque, surtout si vous évitez la plage principale. Cependant, dépêchez-vous car nous craignons que l’endroit ne se dégrade assez vite. Les promoteurs sont déjà sur l’île et ont commencé à construire des routes et projettent de faire de grands hôtels. Heureusement, quelques guesthouses luttent et proposent des prestations plus respectueuses du lieu.

Aussi, l’île en face, Koh Rong Samloem semble encore sauvage et préservée. Cela peut être un bon compromis même si les logements, moins nombreux, sont plus chers.

Nous quittons maintenant l’île et le Sud du Cambodge pour poursuivre notre découverte du pays vers la capitale, Phnom Penh et les célèbres temples d’Angkor.