Les plages du Sud Vietnam : Hoi An, Mui Ne et Phu Quoc


Après avoir parcouru le nord, nous prenons la direction des plages du Sud Vietnam. Escale de quelques jours dans la charmante petite ville d’Hoi An. Puis direction Mui Ne pour camper avant de finir par l’île de Phu Quoc.

Voici la vidéo de ce petit périple. Détails, conseils et photos dans la suite de l’article.

 

 

-Du 30 novembre au 03 décembre 2015 –

Escale détente à  Hoi An

 

Jour 1.

 

Après avoir passé la nuit dans le bus depuis Tam Coc, nous arrivons sur les environs de midi pour notre première sur ces fameuses plages du Sud Vietnam. Nous allons à l’hôtel Vin Hui, un peu excentré du centre qui propose des chambres pour trois à 300 000 dongs. L’après-midi étant trop avancé pour partir à la plage (ici aussi la nuit tombe à 17h30) nous partons visiter le vieux centre d’Hoi An et ses petites ruelles où se côtoient restaurants, boutiques de vêtements, nourriture de rue, cafés. Sans aucun doute une des plus belles villes que l’on ai vu jusqu’à présent. D’ailleurs, Hoi An étant la capitale du sur-mesure, de nombreux tailleurs seront à votre disposition pour confectionner costumes, chaussures, robes ou tout ce que vous voulez. Nous ne l’avons pas fait mais  notre hôtel nous a conseillé d’aller chez Kimmy pour obtenir la meilleure qualité.

Au cours de la soirée, nous partons manger et allons ensuite boire quelques verres dans l’un des nombreux bars le long de la rivière. Le soir, la ville a encore plus de charme quand elle est colorée par les lumières des lanternes. Par contre, les rabatteurs et autres marchands ambulants sont vraiment très très insistants. Mais bon, l’endroit est quand même parfait pour passer un séjour romantique et faire la fête! 

 

Jour 2.

 

Nous déjeunons au meilleur Banh Mi de la ville (Phi Banh Mi 88 Thai Phien) : sandwich dans un pain baguette mélangeant viandes, légumes et vache qui rit. Juste excellent, vous pouvez aussi l’accompagner d’un bon café glacé. On les a tellement aimé qu’on y est revenu tous les jours.

Le festin terminé, nous louons des scooters pour l’après midi (150 000 les deux) en face de l’hôtel, c’est le meilleur moyen pour partir à la découverte de la rivière et des plages. Ici, il faut cependant noter qu’à cause des nombreux chantiers d’hôtels et de resorts (dont certains abandonnés), le littoral perd quelque peu son aspect naturel. Malgré tout, nous trouvons quand même un petit coin de plage (là aussi elles ont pas mal disparues à cause de l’érosion) pour nous baigner et somnoler.

De retour en ville, nous visitons le marché nocturne et ses jolies boutiques de lanternes.

 

Jour 3.

 

Nous repartons en scooter à la découverte du coin. Nous visitons lîle de Cam Nam, vrai petit paradis où nous croisons peu de touristes.  Vous y trouverez de nombreux spots pour prendre un bon jus de fruit en admirant la rivière. Puis, la chaleur nous redonne envie de nous baigner et nous repartons à la plage.

Là, nous mangeons du poisson frais dans une maison d’hôte, au bord de l’eau. Parfait ! S’en suit une baignade dans l’eau à 25 °C, dure dure la vie !

Nous finirons la journée par un repas dans un restaurant local pour déguster deux spécialités du coin, le White Rose (raviolis au poisson) et le Cau Lao (un plat de nouilles à la viande).

Hoi An en images

 

 

-Du 4 au 7 décembre 2015–

Mui Ne

 

Après 20h de trajet, nous arrivons enfin à Mui Ne pour 4 jours.

Suivant les conseils de voyageurs rencontrés à Hoi An nous nous arrêtons au Long Son Beach Resort qui propose de faire du camping au bord de la plage pour 4 $ par personne. Situé à 12 km de la ville, le spot est idéal tant pour se reposer et profiter de la plage que pour rencontrer des voyageurs du monde entier. Le concept de ce camping est parfait, tout est fait pour que vous vous y sentiez à vos aises : la cuisine reste ouverte toute la journée et propose même des plats à 1 $ (petit budget) mais aussi une grosse quantité de poissons et de spécialités locales ; le bar est ouvert non-stop et les consommations n’y sont pas trop chères (cocktails à 1$ aussi); enfin on peut y pratiquer plein d’activités : billards, baignade, location de scooter. Des soirées sont même organisées pour faire connaissance avec les autres campeurs.

Le deuxième jour nous louons un scooter et partons à la découverte des alentours. D’abord nous allons au petit village de pêcheur de Mui Ne. L’endroit est sympathique mais les locaux ne semblent pas particulièrement heureux de nous voir, les sourires manquent…Nous pensons qu’ils ne tirent aucun profit de ce tourisme européen et russe, à part les mauvais côtés (défiguration de leur joli littoral). Aussi, la pollution par le plastique est assez impressionnante, des déchets jonchent toutes les plages environnantes. Pour nous, le charme n’opère pas vraiment à cet endroit. Nous déjeunons ensuite dans un restaurant en bord de plage et sommes étonnés par les prix plutôt élevés. Mais tout s’explique lorsque nous allons plus loin est découvrons la grosse station balnéaire de Phan Thiet, bourrée de resorts regroupés sur une longue avenue.

Pas vraiment attirant, nous faisons demi-tour et partons au nord à la découverte des dunes. Le spectacle est au rendez-vous, les paysages sont superbes (malgré la encore la présence de nombreux déchets, mais on s’y habitue !). A certain moment la terre devient rouge et on se croirait presque aux Etats-Unis. La chaleur est cependant très dure, nous retournons assez tôt au camping.

L’occasion de retrouver les autres campeurs et de commencer la fiesta ! Le soir nous irons au festival de musique de Mui Ne pour passer une soirée assez mémorable. Après ça nous ne bougerons plus du resort jusqu’à notre départ en bus pour Saigon.

Nous garderons longtemps cet endroit dans un coin de notre tête tant nous nous y sommes bien sentis. On ne peut que vous conseiller d’aller là-bas si vous souhaitez visiter Mui Ne.

Nous quittons Mui Ne pour Saigon, étape nécessaire pour se rendre sur l’ile de Phu Quoc. Nous restons seulement une journée dans la capitale du sud. Le temps de visiter le district 1, quartier réservé aux expatriés. Vous y trouverez de tout et pourrez-vous perdre dans ses petites ruelles.  Voulant éviter un nouveau trajet en bus assez long, nous choisissons de nous rendre en avion à Phu Quoc par la compagnie Jetstar (réservé le jour même sur internet pour )

 

Mui Ne en images

 

 

-Du 8 au 15 décembre 2015–

L’île de Phu Quoc

 

C’est évidemment une destination très prisée des touristes étrangers et notamment occidentaux mais en partant se balader à scooter, on peut largement y échapper pour se retrouver dans des endroits plus typiques. Nous arrivons le soir à 23h et prenons un hôtel que nous avions repéré à Duong Dong, seule petite ville de l’ile. Nous prenons chambre à trois pour 330 000 dongs, le confort est classique mais l’hôtel et très propre.

 

Jour 1.

 

Le lendemain nous partons à la recherche d’un bungalow à un prix abordable. En effet, ici, de par l’affluence touristique, les prix sont plus élevés que partout ailleurs au Vietnam. Heureusement, grâce à une amie vietnamienne de Nico, nous dégotons un bungalow pour seulement 15  $  la nuit . Au total, nous y sommes restés 6 nuits car l’emplacement était parfait, dans des ruelles sans gros hôtels, on s’y sent comme dans un petit village.

 

Jour 2.

 

Détente, nous restons dans les petites ruelles près de de notre bungalow. Au programme plage et déjeuner chez Hiêu, super petit resto, les propriétaires sont très gentils, la nourriture excellente et pas cher, bref on y mangera presque tous les jours !

 

Jour 3.

 

Inês est malade et fait un peu de fièvre. Du coup, nous louons des scooters manuels avec Nico (pour 120 000 par jour) et partons pour le nord Est de l’ile. La route est neuve, vous serez quasiment seuls sur une deux voies, parfait ! Nous arrivons à l’extrémité nord dans un petit village de pêcheur, sans touristes. On s’arrête pour manger des beignets de calamars, la plage est quasiment déserte. Nous prenons ensuite une petite route de terre pour découvrir une presque île, superbe !

Retour à Duong Dong pour aller jouer au billard et passer la soirée avec Thuy, l’ami de Nico qui deviendra rapidement la nôtre.

 

Jour 4.

 

Inês allant mieux nous partons à la découverte de cascades de Tranh. Le niveau de l’eau étant assez bas, les chutes sont loin d’être impressionnantes. Cependant, des locaux venus faire un barbecue au bord de l’eau nous invitent à les rejoindre. Très chaleureux, ils nous offrent de l’alcool de riz et des spring-rolls de poisson (qu’ils font cuire sur place). Nous passerons l’après-midi avec eux à boire et rigoler, on se baignera même dans la rivière. Malgré la barrière de la langue nous avons réussi à échanger et à passer un super moment ! En fin d’après-midi, nous prenons la direction de la plage pour admirer le coucher de soleil et voir les bateaux de pêcheurs s’allumer à mesure que la nuit tombe.

 

Jour 5 et 6.

 

Inês a de nouveau de la fièvre et commence à avoir des douleurs au ventre. Après avoir passé une nuit agitée, nous faisons venir un médecin. Celui-ci ne parle pas anglais mais nous fait comprendre qu’elle aurait seulement une pharyngite. Il lui prescrit des médicaments pour deux jours. Cependant, son état ne s’améliorant pas dans la journée nous décidons d’aller à l’hôpital.

Je me renseigne auprès de l’hôtel pour savoir qu’elle est celui le plus proche. La jeune fille me déconseille d’aller à l’hôpital vietnamien de la ville et m’indique qu’un hôpital international vient juste d’ouvrir au nord de l’ile. Nous nous rendons donc en taxi au VinMec international hospital . Après examens sanguins, les médecins décèlent qu’en plus de sa pharyngite elle a aussi une infection digestive due à une bactérie. Perfusion pour réhydratation et antibiotiques. Elle reste en observation quelques heures mais nous devons revenir le lendemain pour qu’elle fasse une deuxième prise de sang afin de voir si les antibiotiques agissent. Le lendemain, après une bonne nuit, son état s’est amélioré et nous retournons à l’hôpital pour la prise de sang. Les résultats sont encourageants, nous pourrons bien partir au Cambodge le lendemain. Les médecins lui prescrivent un traitement à suivre pendant 5 jours et nous disent de faire attention à la nourriture. Tout ça pour dire qu’en cas d’ennuis, nous vous conseillons cet hôpital, il est conforme aux normes « occidentales » et les médecins parlent bien anglais. Par contre, les prix des prestations sont assez élevés.

 

Phu Quoc en images

 

 

〉〉〉 En bref

 

La petite ville d’Hoi An nous a vraiment charmée, l’atmosphère est vraiment relax et la ville très jolie et romantique. De plus, les nombreuses plages l’entourant vous permettront de vous rafraîchir ou simplement d’aller dans un beau restaurant. Pour un charme plus local, on vous conseille aussi de visiter la petite île de Cam Nam.

Le village de Mui Ne et la station balnéaire de Phan Tiep ne nous ont pas vraiment transcendés mais notre séjour au camping de Long Son fût tellement parfait que nous ne pouvons vous déconseiller d’aller là-bas. Ce petit coin de paradis est parfait tant pour faire la fête que se reposer.

L’ile de Phu Quoc a beaucoup à offrir et malgré l’urbanisation de plus en plus présente, vous trouverez tout de même des petits coins de nature tranquilles. Donc n’hésitez pas à louer un scooter pour partir à leur découverte ! Aussi, la fréquentation début décembre n’est pas trop importante mais les prix sont un peu plus élevés qu’ailleurs, notamment pour le logement. Côté restauration, vous trouverez de tout, du poisson et des fruits de mer frais ou une nourriture plus occidentale.  Malgré les petits soucis de santé d’Inês, nous avons passé une excellente semaine sur cette île, l’atmosphère est vraiment relax et les habitants très sympathiques.

Au final, nous aurons eu divers aperçus des plages du Sud du Vietnam. Le sentiment est un peu mitigé car certaines étaient paradisiaques et peu fréquentées, d’autres très bétonnées et polluées par le plastique. Néanmoins nous avons su trouver quelques petits coins de paradis en sortant un peu des sentiers bâts. Aussi l’accueil et l’art de vivre des locaux ont été excellents. 

Maintenant direction le Cambodge et la ville de Kep.