Sud du Laos : des 4000 îles au plateau des Bolovens


Après avoir terminé notre séjour au Cambodge par les temples d’Angkor, nous enchaînons avec notre quatrième pays de ce tour du monde. Nos premiers pas au Sud du Laos débuteront par quelques jours dans la région des 4000 îles pour ensuite continuer avec un road-trip de trois jours dans le Plateau des Bolovens.

 

Voici la vidéo de ces moments. Conseils, bons plans et photos dans la suite de l’article.

 

 

-Le 11 janvier 2016-

Retour sur le passage de frontière du Cambodge vers le Laos

 

Quelques petits conseils pour ceux qui comme nous rejoindront le Sud du Laos depuis Siem Reap.

 

Le passage de frontière.

Autant le dire tout de suite, ce fût une journée assez longue et mouvementée. La pression pour que vous payez un supplément au 30 $ que coûte normalement votre visa sera forte mais ne baissez pas les bras amis voyageurs et tout se passera bien.

Nous partons de Siem-Reap à 8h en minibus pour arriver aux alentours de 12h à Stung Treng ville non-loin de la frontière. Là on nous dépose dans un restaurant au milieu de nulle part, histoire de nous faire patienter 2 à 3 bonnes heures avant qu’un bus pour la frontière vienne nous chercher. Vous voyez le dessin, le manège bien rodé des compagnies de bus pour vous faire payer le maximum commence…

Bref, vers 15h le bus arrive et part pour le poste frontière à 30 minutes. Arrivé devant, le bus s’arrête à 100 mètres du poste cambodgien, le chauffeur nous fait descendre et nous demande de nous asseoir dans un boui-boui pour nous annoncer qu’il faudra payer 40 $ pour qu’il s’occupe de l’obtention du visa. Moment de flottement dans le bus, nous avions déjà parlé à des français qui ayant eux aussi entendu parler de leurs combines étaient déterminés comme nous à ne rien céder. Finalement, le bus entier se décide à faire face et marche jusqu’à la frontière. Nous évitons donc les 40 $ et le douanier cambodgien ne nous demandera même pas de payer les 2 $ pour le tampon de sortie. 100 mètres supplémentaires et nous arrivons au Laos.

A l’immigration, on nous réclame 3 $ de plus que les 30 prévu : 1$ de taxe officielle et 2$ pour le tampon d’entrée. Ici nous n’avons pu négocier car d’autres personnes avaient déjà payé mais sachez que si vous ne voulez vraiment rien lâcher, les 2 $ du tampon sont une blague que certains voyageurs à force de persévérance arrivent à éviter.

Une heure après, un chauffeur de bus pour l’embarcadère des 4000 îles arrive et de manière pas franchement sympathique nous explique la suite du grand jeu de l’arnaque à touristes.

 

Les « faux tickets de bus depuis Siem Reap ».

Sachez qu’une seule agence vend des billets combinés bus et bateau inclus pour les 4000 îles. Pour toutes les autres, guesthouses comprises, tous les billets combinés vendus depuis Siem Reap sont « faux ». Vous arriverez bien en bus à l’embarcadère des 4000 îles situés à Ban Nakasang mais comme nous vous devrez quoi qu’il arrive payer en plus, le prix du ticket de bateau.

Si vous voulez un vrai billet combiné, adressez-vous par mail à l’agence Asia Van Travel, il vous en coutera 30 $ mais votre ticket comprendra bien le prix du bateaux pour rejoindre l’île de Don Det. Comme tout le monde, nous nous sommes fait avoir et avons payé un ticket certifié bateau inclus à notre guesthouse pour 25 $.

Donc, passé la frontière le chauffeur laotien nous fait comprendre qu’une fois sur place il faudrait acheter un nouveau ticket de bateau car l’embarcadère sera fermé vu l’heure à laquelle nous arrivons… Soit 19h, mais vous l’aurez compris impossible d’arriver plus tôt car toute la journée, les bus nous ont exprès fait attendre pour que l’on se retrouve dans cette situation. Résultat, Nous arrivons à Ban Nakasang de nuit et notre charmant chauffeur va même jusqu’à nous dire que le bateau est déjà parti et que les seuls tickets sont vendus devant le shop où il nous arrête ! Une belle tentative, mais là encore le bus est resté solidaire et personne n’a voulu acheté de ticket à l’ami complice. Le chauffeur s’est donc énervé contre nous, pauvres idiots qui, ne voulant pas payer le prix demandé, allions rester bloqué là. Butés, nous le laissons, non sans lui avoir dit le fond de notre pensée et partons sur nos deux jambes en direction de l’embarcadère à 500 mètres.

Miracle, sur place trois hommes sont là à attendre patiemment. Ils nous vendent des tickets à 30 000 kip et nous embarquent de nuit sur une pirogue pour la traversée de 15 minutes jusqu’à Don Det.

Ainsi s’achève cette journée de voyage, 392 kms depuis Siem Reap… Dernier conseil, pensez à retirer au distributeur avant de prendre le bateau car il n’y en a pas sur l’île de Don Det.

 

-Du 11 au 14 janvier 2016-

Les 4000 îles : Don Det, Don Khon

 

Arrivés de nuit et franchement fatigués, nous commençons notre première étape du sud du Laos par trouver un bungalow rustique côté soleil levant pour 30 000 kip (soit 3,4€) à Guesthouse Mamamandpapa. Pas franchement clean, mais ça nous convient et on y passera trois nuits. Le temps s’écoule lentement sur les 4000 îles, il y a des choses à découvrir mais pas en grand nombre. Par contre, c’est l’endroit idéal pour se reposer, lire un bon bouquin et profiter de la vue sur le fleuve. De plus, les couchers de soleil sont souvent très beaux et la cuisine locale plutôt bonne.

A découvrir à Don Det et aux alentours. 

Tout d’abord, Don Det n’est pas une île très grande et peut se faire à pied mais Don Khon sa voisine l’est un peu plus. Vous pourrez donc louer des vélo à 10 000 kip (1,2€) et en profiter pour vous balader plus en longueur sur la première île. Arrivés au bout de Don Det, le pont français vous sépare de Don Khon. La vue sur le fleuve y est splendide, c’est un bon spot pour le coucher de soleil.

Pour accéder Don Khon de petits malins se sont mis en tête de faire payer le passage du pont à 35 000 kip avec l’entrée pour voir les Li PhiFalls. Nous avons payé car nous voulions les voir et le prix à l’entrée est de toute façon le même, mais normalement, si vous souhaitez uniquement vous balader sur l’île, vous n’avez pas à payer ce ticket d’entrée. De plus, les locaux de l’île ne semble pas tous apprécier la venue des touristes et ne vous montreront pas forcément de sympathie.

Passés le pont, nous sommes allés aux cascades en vélo. Ceux ne sont pas les plus belles que nous ayons vues au Laos mais elles valent quand même le détour. La balade dans le parc le long de la rivière est également sympa à faire. Ensuite, prenez la direction du sud de l’île, nous avons trouvé un petit restaurant au bord de plage. On a même pu se baigner dans le fleuve !

C’est à cet endroit que l’on nous a proposé une ballade en pirogue sur le fleuve pour aller voir les dauphins. C’est l’activité phare des 4000 îles, vous aurez accès pour cela à diverses prestations allant de la sortie la journée en canoë à la simple ballade. Nous avons payé 30 000 kip par personne pour 1h30. Les paysages sont sublimes, tant le fleuve en lui-même que les arbres sur ses rives. Au bout du chemin, nous avons pu observer de loin les derniers dauphins d’eau douce présents dans cette partie. Un moment que l’on n’oubliera pas, dès le départ le Laos offre des paysages marquants plein de sérénité. Vraiment, si vous êtes aux 4000 îles, ne ratez pas ce spectacle !

A part ça, nous avons profité des joies de la terrasse du restaurant de notre Guesthouse. D’ailleurs à ne pas manquer la spécialité du coin : le Burger mais surtout le Kebab pumpkin (un kebab avec un beignet de citrouille à la place de la viande). Celui de notre guesthouse était tout simplement divin. Vous l’aurez compris, on s’est pas mal relaxés et on a passé du bon temps en compagnie d’autres voyageurs.

Pour la suite, nous continuons notre découverte du sud du Laos par un road-trip de 3 jours dans le Plateau des Bolovens.

 

Les 4000 îles en images

 

 

-Du 14 au 19 janvier 2016- 

Le plateau des Bolovens

Après 7h de trajet en bateau puis bus depuis Don Det (ticket à 70 000 kip pris à notre guesthouse sur l’île), nous arrivons à Paksé. Sans grand intérêt cette ville sera votre point de départ pour explorer le plateau des Bolovens.

Pour le logement, nous avons eu deux guesthouses avant et après le road-trip. La première, Phonesavanah Guesthouse, 50 000 kip la chambre avec salle de bain privée mais eau froide et 50 0000 kip la location des scooters à la guesthouse. La seconde, Kaemsee Guesthouse, 60 000 kip la chambre avec salle de bain et eau chaude. Pour manger, on vous conseille Sabadee Restaurant sur l’avenue principale, les plats sont bons et pas trop chers mais surtout, les portions sont vraiment grosses. Aussi, à noter la présence d’une boulangerie occidentale pour un bon café et un croissant : Vida Bakerycafé. Enfin concernant le change de monnaie, Lankham Hotel propose de bons taux de change et vous trouverez un ATM JBD, un peu plus loin qui ne prend aucun frais.

Le road-trip

Deux possibilités, la grande boucle pour un road-trip de 5 jours et la petite pour 3 jours. Nous n’avons fait que la petite car le mauvais temps était de la partie et les routes de la grande boucle sont parfois cahoteuses par temps sec, alors avec la pluie, nous avons préféré éviter. Nous sommes partis en équipe de 6 pour trois jours à scooter, voici le détail de notre parcours avec visites et hébergements. Petit rappel, il peut faire froid dans cette région alors n’oubliez pas d’emporter de quoi vous couvrir et vous protéger de la pluie.

Bonus vous trouverez dans la galerie photo une carte de la région avec des annotations faites par les voyageurs qui nous l’ont donnée. Et oui, les backpackers s’entraident !

 Jour 1 : Paksé-Paksong, 50 km.

A voir. Beaucoup de chutes d’eau dans cette région du Laos, certaines sont payantes et on vous conseille vraiment de ne rien laisser dans le coffre de vos scooters car les vols sont très fréquents.

Tad Fan sont les plus hautes et les plus spectaculaires de la région (entrée 10 000 kip). Celles de Tad Yuang sont aussi sympas, vous pourrez vous baigner dans le grand bassin au pied des chutes. Pour manger vous trouverez aussi un petit restaurant au bord de la route qui, si vous consommez,  acceptera de garder vos scooters et vos affaires.

Ensuite, pour dormir direction Paksong où nous sommes restés à Borlaven Guesthouse (sur la route de Tad Lo) qui propose des chambres en bois à 50 000 kip avec salle de bain privée. Le choix pour manger n’est pas très varié et il vaut mieux y aller de bonne heure car tout ferme tôt (aux alentours de 21 heures). Pour les amateurs de café, sachez aussi que les Bolovens sont devenus une région productrice, si vous faites un stop à Paksong allez en déguster à la coopérative de Jhai Coffee Housse.

Le lendemain à cause de la pluie incessante, nous écourtons notre itinéraire pour nous rendre directement à Tad Lo. Petit arrêt dans un village pour visiter un joli temple avec une belle vue.

Jour 2 et 3 : Tad Lo à 63 km de Paksong.

Arrivés en milieu d’après midi nous trouvons un petit bungalow avec salle de bain partagée pour 40 000 kip à TIM Guesthouse. Vraiment propre avec draps et serviettes inclus, on vous la conseille. Tad Lo est un village minuscule avec une seule rue mais vous trouverez de nombreux hébergements à prix différents si vous choisissez vue sur la rivière ou non. Pour manger à Tad Lo allez à Honey Bee situé au bout de la rue principale, c’est une cuisine thaïlandaise pas chère et le personnel est super sympa.

Autrement, Tad Lo a des airs de petit paradis plein de sérénité avec sa rivière, ses petits bungalows de bois et ses cascades. Nous profitons de la journée du lendemain pour visiter les alentours et découvrir un petit village Lao. En vous baladant vous pourrez trouver des endroits où vous rafraîchir dans la rivière et assister à la vie des villageois du coin. En bonus, le matin à 7h et le soir à 16h30 vous pourrez assister au bain des deux éléphants de la ville. Attraction gratuite, il est à noté que même si les pachydermes ne semblent pas être maltraités, comme dans beaucoup d’endroits, ils servent uniquement à balader et amuser les touristes… Quand on pense que jadis, le Laos était appelé « pays du million d’éléphants », cela rend de suite le spectacle un peu triste.

Jour 4 : Tad Lo- Paksé 100 Km

Pas grand-chose à découvrir sur la route du retour mais vous pouvez quand même vous arrêter à Tad Passuam (12000 kip l’entrée avec le scooter). Les chutes sont belles et vous pourrez visiter un village musée qui disons-le ne semble être là que pour les touristes.

Ainsi s’achève cette petite boucle à scooter et notre périple dans le sud du Laos, nous ne sommes pas déçus de l’avoir fait. Certes le temps fût pluvieux et assez froid mais les paysages étaient superbes et nous avons pu avoir un aperçu de la vie rurale dans le pays.

 

Le plateau des Bolovens en images

 

 

〉〉〉 En Bref

 

La frontière. Certes, cette journée ne fût pas toujours très drôle mais finalement grâce à la solidarité de ce bus, nous avons rencontré des personnes géniales, certaines avec qui nous avons fait un bout de chemin (voire tout le Laos pour Leila !) et d’autres que nous avons recroisés à des étapes de notre remontée vers le Nord. Un seul conseil, armez-vous de patience, ne cédez pas à la pression des chauffeurs, passez la frontière par vous-même et tout se passera bien.

Les 4000 îles. Vraiment à ne pas manquer si vous allez au Laos. Il fait bon vivre et se relaxer sur les bords du fleuve que ce soit à Don Det ou Don Khon, tout d’un vrai bonheur. De plus, c’est l’occasion d’aller observer les dauphins d’eau douce, unique au monde, avant qu’ils ne disparaissent complètement. Les paysages sont magnifiques, les prix sont bas et vous pourrez rencontrer pleins d’autres voyageurs.

Le Plateau des Bolovens. Un troisième road-trip tout aussi réussi que les deux premiers. On a vraiment apprécié les paysages de la campagne Laotienne et les nombreuses chutes d’eaux pour nous rafraichir. Tad Lo est un minuscule village fort sympathique, vous vous y sentirez vraiment bien. Seul regret, nous n’avons pu faire les 5 jours de route et découvrir la totalité de la boucle. Qu’importe, si vous le faites, on attendra vos impressions !

Maintenant, après le Sud, il est temps pour nous de partir à la découverte du Nord du Laos.