Travailler l’hiver en Nouvelle Zélande


Après notre road trip dans l’île du Sud, il était temps de commencer à travailler l’hiver en Nouvelle Zélande. Plutôt que de s’installer dans une grande ville, nous avons choisi de faire comme beaucoup de backpackers : travailler dans le secteur agricole.

 

Voici un article pour donner des pistes si vous comptez travailler l’hiver en Nouvelle Zélande en tant que saisonnier.

 

-De mai à Septembre-

L’industrie du Kiwi

 

En termes de quantité produite, la Nouvelle Zélande se place en tête des pays de l’hémisphère Sud. L’industrie du kiwi est donc une des plus importantes du secteur horticole. La récolte de ce fruit s’effectue de l’automne au début de l’hiver grâce à une importante main d’œuvre saisonnière.

Avec quelques clés en main, il vous sera donc facile de travailler dans ce secteur. Voici, la liste des emplois que nous avons occupés et des lieux où nous les avons trouvés.

Plusieurs régions majeures pour la culture du kiwifruit : Tauranga, Motueka, Opotiki, Kerikeri.

 

Notre expérience et conseils pour la région de Tauranga et de la Bay of Plenty

 

Région la plus productrice de Nouvelle Zélande. Rendez-vous notamment dans la ville de Te Puke autoproclamée capitale mondiale du Kiwi. Ici, vous pourrez trouver un job dans une packhouse (Eastpac, Trevelyan’s), dans le picking et plus tard dans le pruning (taille des arbres pour la saison suivante).

                Travailler en Packhouse

C’est en packhouse que nous avons commencé à travailler l’hiver en Nouvelle Zélande. Une dizaine de jours pour la société Eastpac. On ne vous le conseille pas forcément car les cadences de travail sont particulièrement intenses (plus de 10 heures par jours, 6 jours sur 7) et l’univers un peu déprimant (toujours en intérieur dans un bruit incessant).

     Avantages. Facile de décrocher un travail. Beaucoup d’heures et donc un salaire régulier assuré toutes les semaines.

     Désavantages. Cadences de travail très rapide. Travail en intérieur dans le bruit. Fatigue physique importante.

     Notre conseil. Si vous désirez travailler dans une packhouse, on vous conseille celle de Trevelyan’s réputée pour avoir de meilleures conditions de travail. Pour décrocher un travail, rien de plus simple, faites le tour des différentes packhouses de la ville et remplissez le formulaire d’inscription. Nous avons travaillé quasiment immédiatement après notre arrivée.

 

                Le Picking

Lassés rapidement de l’usine, nous avons décidé de nous tourner vers le picking. Grâce aux rencontres faites au camping (Te Puke Holiday Park : rendez-vous incontournable pour tous les saisonniers de la ville), nous avons rapidement décroché un job. Ici, votre employeur sera ce que l’on appelle un contractor, c’est-à-dire un intermédiaire chargé de trouver des équipes qui viendront récolter les différentes fermes. Pour le contacter, un simple texto suffit.

Vous travaillerez en équipe plus ou moins grande et serez payés au rendement. Ainsi, plus vous ferez de bin (contenant), plus votre salaire sera important. Les cadences de travail seront de 8 heures par jours en moyenne avec au moins trois pauses : deux de 15 minutes et une de 30 minutes pour manger.

Bilan

     Avantages. Travailler au rendement permet de se dépasser et donc plus vous produirez, plus vous gagnerez d’argent. Vous serez en extérieur et pourrez voir le soleil, chose impossible en packhouse. Les durées de travail sont moins importantes mais si vous faites des journées complètes vous gagnerez autant voir plus. Aussi, cela donne donc la possibilité de rencontrer d’autres voyageurs comme vous. L’ambiance est souvent très bonne ! Autre info, votre employeur a l’obligation de vous payer au minimum horaire quoi qu’il arrive et ce même si vous ne l’atteignez pas au rendement journalier.

     Inconvénients. Gros point négatif, c’est un travail météo dépendant. Pas de récolte de kiwi sous la pluie. Cela entraîne donc des retards pour débuter vos journées. Si la saison est pluvieuse, les heures de travail sont amoindries. Vous pourrez pallier à ce manque en trouvant un deuxième travail dans une packhouse ou autre. Travail physique, difficile pour le dos, spécialement pour les petits gabarits. Autre désavantage, le rendement sera bien évidemment influencé par l’efficacité des autres membres de votre équipe. Ainsi, si vous êtes avec des personnes relativement lentes vous ferez moins d’argent…

     Nos bons plans. Rendez-vous au Te Puke Holiday Park, l’accueil pourra vous donner des numéros mais discuter aussi avec les résidents. Sinon visiter les packhouses du coin. De même consulter le site picktheworld, en vous inscrivant vous trouverez des numéros de contractors.

La saison s’achevant début juin, il nous a fallu trouver un autre job pour continuer à travailler l’hiver en Nouvelle Zélande. Pour cela, nous avons pris la direction de Gisborne.

 

                Le pruning à Gisborne

Le pruning consiste à enlever certaines branches afin de préparer la récolte de l’année suivante. Pour le kiwi, cela consiste aussi à attacher les branches nouvelles pour former le tunnel et favoriser le rendement à venir.

A Gisborne, grâce à la présence d’amis au Pirate Ship Motorhome, nous avons immédiatement décroché un travail. D’abord, un contrat de deux semaines pour une grande ferme, puis nous avons été mis en contact avec un contractor qui a pu nous donner d’autres opportunités. Ainsi, nous avons pu travailler l’hiver en Nouvelle Zélande pendant les mois de juillet et août de 45 à 50 heures par semaines 6 jours sur 7. Nous sommes restés jusqu’à la fin du mois d’août.

Bilan

     Avantages. Travail moins physique que le picking même si vous avez les bras tendus toute la journée. Beaucoup d’heures par semaine et possibilité d’être payé plus que le minimum si vous travailler proprement et efficacement (jusqu’à 17 $ de l’heure).

     Inconvénients. Qui dit travailler l’hiver en Nouvelle Zélande dit aussi travailler sous la pluie avec des températures fraiches. Un seul jour de repos par semaine. Egalement, il est difficile de trouver un contractor qui accepte les filles au pruning, notamment si elles sont assez petites.

     Nos bons plans. Rendez-vous au Pirate Ship Motorhome : Blake le propriétaire connait bien les alentours et pourra vous donner des contacts. De plus, le camping n’est pas cher et l’ambiance très bonne. Contractor Clint de DW Bryant : +64220944956

Bonus

La région est aussi productrice de citrus (oranges, citrons, mandarines) qui se récoltent au début de l’hiver. Aussi, on dénombre de nombreux vignobles qui ont besoin de main d’œuvre pour le pruning de vigne.

A la fin du mois d’aout, Inês ayant des difficultés à trouver un travail, nous avons pris la décision de partir pour le Northland où nous savions que la saison des avocats allait débuter.

 

-De septembre à février-

Le picking d’avocats dans la région de Whangarei

 

C’est la région majeure de production d’avocats, globalement destinés à l’exportation vers l’Australie. La saison commence en septembre et s’achève début février.

Deux types de job pour travailler l’hiver en Nouvelle Zélande dans l’industrie des avocats.

Le ground picking consistant à ramasser les avocats au plus près du sol. Très physique, équipes constituées de personnes robustes (en majorité des maoris).

Puis, le picking sur Hydralada nous avons fait pendant 5 mois. Ce sont des machines munies d’un bras élévateur allant de 3 à 6 mètres et se conduisant avec les pieds. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le travail n’est pas très physique car la machine se chargera de porter le poids des avocats dans le sac (appelé cage). On vous paye à l’heure, pas de stress pour le rendement. Vous irez donc d’arbres en arbres avec votre machine. Ici, les cadences de travail varient selon les équipes mais généralement cela sera au moins 8 heures de travail 5 jours par semaine. De notre côté, nous travaillions 9 heures par jour (1 heure de pause dont 30 minutes payés) et 6 jours par semaine.

Bilan

     Avantages. Certainement le travail de picking le moins fatiguant que nous ayons fait. Pas de port de charges lourdes. Travail agréable en plein air vous permettant d’avoir de très jolie vue. Salaire à l’heure et généralement plus élevé que le minimum, avec un peu d’expérience vous pourrez négocier une augmentation. Peu de backpackers ont la chance de décrocher ce travail, spécialement dans la région de Whangarei : c’est donc idéal pour perfectionner son anglais. Dernier et pas des moindres, le Northland est sans doute une des plus belles régions de Nouvelle Zélande.

     Inconvénients. Un seul jour de repos par semaine, cela laisse peu de temps pour visiter. Mais il y ‘a généralement un gros break pour Noël. Selon les contractors, vous travaillerez sous la pluie, très présente en début de saison ! Prévoyez donc de vous équiper en habits de pluie. Enfin, sachez que c’est tout de même un travail à risque car vous êtes en hauteur dans des arbres. Il y’a également un risque d’accident selon l’état de votre machine.

     Nos bons plans. Nous avons pu décrocher ce travail en trouvant un numéro de contractor sur ce lien. Lieux de production : Whangarei, Kerikeri, Kaitaia, Bay of Plenty.

 

〉〉〉 En bref

 

D’après notre expérience, il n’est pas difficile de travailler l’hiver en Nouvelle Zélande. Pour cela, n’ayez pas peur de vous bouger directement dans les plantations, de discuter avec d’autres voyageurs et de demander aux campings. N’oubliez-pas non plus de consulter des sites comme picktheworld ou encore backpackerboard afin d’optimiser vos recherches et déplacements.

Pour notre part, nous avons réussi à travailler quasiment sans coupure 9 mois dans l’année ce qui nous a permis d’économiser suffisamment pour poursuivre notre voyage après la Nouvelle Zélande. Alors même si ce sont souvent des jobs difficiles, n’ayez pas peur de vous retrousser les manches, vous en serez récompensés !

Enfin, nous avons eu la chance de vivre avec une famille de kiwi pendant la saison des avocats. Certainement la meilleure expérience de notre séjour en Nouvelle Zélande. Cela nous a permis découvrir la magnifique région du Northland qui n’était pas initialement dans notre programme.

Pour nos visites coup de coeur dans l’île du Nord c’est par là!